Imprimer (nouvelle fenêtre)

Léchelle hier

L'histoire de Léchelle, de 1164 à nos jours…

Eglise de Léchelle

C'est de 1164 que date la première mention écrite du village "Scala Domo". En 1222 " LESCHIERES". En 1410 "LESCHELLES. En 1512 LECHELLE.

En 1789, Léchelle fait partie de l'élection de Provins, de la généralité de Paris et est régi par la coutume de Troyes. L'église paroissiale Saint-Aignan appartient au doyenneté de Provins et au diocèse de Sens.

En 1821, avec les hameaux de Lunay, Cormeron, Richebourg et des Fontaines, Léchelle compte environ 400 habitants.

La Voulzie y actionne deux moulins. Le terroir du village est en terres labourables et en bois.

En 1829, Léchelle a 449 habitants et la Voulzie fait mouvoir maintenant trois moulins dont "La Vicomté" et "Le Bassin".

La fête patronale a lieu le 1er dimanche de juin, mais l'annuaire de 1884 la fixe au dimanche qui suit le 14 juin (Saint-Aignan) il faut atteindre 1900, pour que la Saint-Aignan soit célébrée le 1er dimanche de juin.

Léchelle en 1900

Heureux habitants de Léchelle qui sont 492 en 1900, dont 145 électeurs, ils ont un percepteur, encore qu'il ait ses bureaux, 5 rue hégésippe Moreau à Provins, en revanche ils dépendent de la poste de Provins.

A la mairie, dont l'instituteur NOURY est secrétaire, siègent Monsieur BAUDOIN, Maire et Monsieur CHEVROLLE Adjoint à la tête d'un Conseil Municipal qui compte huit membres.

Madame NOURY est institutrice et partage avec son mari la tâche de conduire garçons et filles jusqu'au certificat d'études.

L'église Saint-Aignan, édifice du XIIIème où l'on trouve l'ogive et le plein cintre, est désservie par l'Abbé VALLIER.

Quand vous saurez que Messieurs ROGER, MARTIN et BAROST sont respectivement officier des pompiers, garde champêtre et tambour-afficheur, vous connaîtrez toutes les notabilités du village dont voici l'énumération des activités économiques : deux aubergistes-épiciers, soit un débit de boisson pour 246 habitants, des bûcherons, deux carriers, deux charrons, un cordonnier, quatre couturières, un cressonnier, un entrepreneur de battage, deux lingères, deux maçons, un "perruquier", un sabotier, deux scieurs de long, un tailleur, un vitrier et un marchand de vin en gros.

On trouve du tabac chez un des aubergistes de la commune. La commune compte également six grandes fermes.

Enfin, la "curiosité" de Léchelle est les sources de la Voulzie. 

Les Maires de Léchelle Depuis 1884

  • De mai 1884 à 1888 FORGETLouis
  • De mai 1888 à 1892 THIBAULTLouis
  • De mai 1892 à 1900 BAUDOIN Ernest
  • En 1900
    • 1ère élection LONGUET Isidore a démissionné
    •  2ème élection RICHARD Anatole plusieurs tours de scrutin successifs, aucun des élus n'a accepté la place.
  • De mai 1900 à 1925
    • 3ème élection LAMOTTE Louis
  • De mai 1925 à 1945 VIÉ Paul
  • De mai 1945 à 1947 BEAUDEUX robert
  • D'octobre à novembre 1947 BERGÉ Pierre
  • De novembre 1947 à 1959 LONGUET Maurice
  • De mars 1959 à 1965 MIRVAUX Gilbert
  • De mars 1965 à 1966 LONGUET Bernard a démissionné
  • De janvier 1966 à 1995 PETITPAS rené
  • De juin 1995 à 2008 MICHEL Jacques
  • De mars 2008 à 2014 KALUZNY Edmond
  • Depuis mars 2014  PAGET Guy-Jacques

La voie ferrée

La gare

La ligne reliait Longueville à Esternay via Provins. A sa création, circulaient aussi bien des trains de marchandises que des trains de voyageurs. Cette dernière activité a cessé en 1953.

Deux passages à niveau ont été créés à l’époque : le premier sur la route de Richebourg et un second qui à l'origine était une gare se trouve rue de la gare. Ces deux habitations ont été vendues dans les années 1990, ainsi que, plus récemment, le château d’eau qui servait à alimenter les machines à vapeur.

Dans le cadre des journées du patrimoine, il arrive que des trains de voyageurs ciculent sur cette ligne.

Les lavoirs

Par le passé, Léchelle disposait de 3 lavoirs :

  • Celui du bourg a été transformé en salle de foyer rural grâce à des bénévoles dans les années 1979-1980.
  • Le lavoir de Cormeron a été utilisé pour restaurer celui du bourg et a finalement été détruit (à son emplacement se trouve maintenant les conteneurs de recyclage du verre et du papier ainsi qu’une zone verte et ombragée agrémentée d’un banc public).
  • Le dernier se trouve à Plessis Pigy et est pour le moment resté dans son état d’origine.

Le local pompier

Comme tous les villages, dans le passé un local pompier existait. Il reste quelques outils conservés par la mairie et le local situé devant le foyer rural qui a déjà été plusieurs fois transformé, mais qui a quasiment gardé son aspect extérieur (patrimoine). Aujourd'hui il est utilisé comme abri-bus.

Les rues

Les noms des rues ont été apposés en 1975.

Certains noms sont simples et évidents : rue de la Traconne, rue de l’Eglise, rue de la gare, etc etc ;

d’autres ont une explication, une relation avec un évènement, une personne : Place Pierre Bergé (nom donné en hommage à Pierre Bergé qui a beaucoup donné de son temps à la commune de Léchelle qu’il affectionnait tant), Rue Robert Boquet (en hommage à un jeune Léchellois décédé en Algérie à Tizi Ouzou en 1960).

Sur certains murs de la commune, subsistent encore quelques magnifiques plaques indicatrices.

Avant

D’anciens plans montrent que durant la 1ère guerre mondiale, la commune avait des bâtiments qui ont été utilisés à des fins militaires ou autres :

  • Infirmerie : 37 rue de la tour
  • Poudrière - maison détruite qui se trouvait après le pont de la Traconne en direction du Mahu.
  • Magasins du génie : 25 rue de la gare
  • Salle de réunion : 6 rue de la Tour
  • Ecuries : 19 rue de la Tour
  • Bureaux : 7 (ou 9) et 26 rue de la tour
  • Maison du curé : 10 rue de la gare
  • Abreuvoir : 19 rue de la Tour
  • Bureau de tabac : 18 rue de la tour.